Fête de la Science 2017

Village des Sciences Sorbonne Universités - 13-15 octobre 2017

 

Le Collegium Musicæ a participé pour la deuxième fois à cet événement sur le campus Jussieu, qui a accueilli cette année 9 700 visiteurs.

Animations, ateliers scolaires, concerts, présentations, quizz musicaux et démonstrations proposés par les chercheurs et musiciens du Collegium Musicæ se sont succédés pendant trois jours sur le stand autour de thématiques variées reflétant la diversité et la complémentarité de ses composantes : le code secret des luthiers, les liens de la musicologie avec les humanités numériques, les percussions mandingues, l’étude du paysage sonore de l’image au Moyen Âge, l’écoute du son par le toucher, la paléographie, etc. ont passionné petits et grands.

Cinq événements du Collegium Musicæ se sont déroulés parallèlement sur le Village des Sciences :

  1. Venez voir votre voix sur le Snail : Thomas Hélie (Ircam-STMS) a proposé un atelier-présentation du logiciel « The Snail » (IrcamLab) qui permet de découvrir les composantes multiples du son en temps réel. Le film réalisé pendant un concert du Chœur Sorbonne Universités a été présenté en avant-première en clôture de cet atelier.
  2. Interpréter la musique acousmatique : Pierre Couprie, musicien et compositeur (Université Paris-Sorbonne, IReMus) a donné une conférence sur les musiques acousmatiques jouées par des orchestres de cinq à plus d’une centaine de haut-parleurs spatialisés qui permettent de créer des espaces sonores complexes que l’on peut enregistrer, analyser et modéliser.
  3. Le mythe Stradivarius : Claudia Fritz, chercheuse (CNRS - LAM / Institut Jean le Rond d'Alembert – UPMC) a relaté des expériences originales menées à Paris et à New-York visant à comparer la qualité des Stradivarius à celle des violons neufs qui ont mis à mal la suprématie du légendaire instrument, après plus de deux siècles de domination…
  4. Transformer la voix : Marco Liuni, Réalisateur en Informatique Musicale (Ircam-STMS) et Marta Gentilucci, compositrice en résidence à l’Ircam ont conduit cet atelier-démonstration et exposé les méthodes et outils pour traiter le plus primordial des instruments de musique, en passant tant par l'œuvre de compositeurs que par des expériences de neurosciences. Ou comment rendre une voix souriante, joyeuse ; ou alors colérique, triste. La faire parler dans un langage qui n'existe pas, changer son identité…
  5. Le Chœur Sorbonne Universités, placé sous la direction de Félix Bénati, a offert un moment musical de qualité en interprétant les « Quatre motets sur des thèmes grégoriens » de Maurice Duruflé.